Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

18 oct. 2011

La presse en revue, semaine 10

L'inhumation de Saint-Just Borical
au carré militaire du cimetière de Guyane
(Photo ASM-France Guyane).
Suite de notre revue de presse sur la Grande Guerre pour la semaine passée :


  • Les restes du soldat Saint-Just Borical, mort en 1916 à Verdun, ont été inhumés le 14 octobre dernier (photo) au carré militaire du cimetière de Cayenne, publie France-Guyane.
  • Quant aux funérailles militaires du soldat canadien Alexander Johnston, du 78e Bataillon,  mort pendant la bataille du Canal du Nord le 29 septembre 1918, elles auront lieu à Sailly-lez-Cambrai, en France, le 25 octobre 2011. La dépouille du soldat a été trouvée en juillet 2008 et a pu être identifiée grâce à une analyse de l'ADN en mars dernier, nous explique le site Canada (en anglais).
  • Le 26 octobre, un camion De Dion Bouton, ayant participé à la Grande Guerre, traversera l'Artois en direction de Verdun, où il est attendu le 11 novembre prochain. Un périple de 1200 km... à 30km/h (vitesse maxi), dont se fait l'écho le blog "Dans le sillage des poilus d'Artois" (voir le site internet Parcours du front). A noter, que d'autres initiatives où des camions deviennent porteurs de l'histoire de la Première Guerre mondiale ont été lancées en France et aux Etats-Unis.
  • Le Groupe départemental de Recherches sépulcrales et de Mémoire historique de la Vendée vient de remettre son travail à la mairie de Bois-de-Cené. Mais quel est l'activité de cette association ? Un article de Ouest-France nous le relate.
  • Le tableau du peintre naturaliste Jules Breton Une fille de pêcheur va être restitué à la ville de Douais. Cette oeuvre a disparu en 1918, dans une ville alors occupée par les Allemands, et a été retrouvée au terme d'une "histoire digne d'un bon polar", raconte L'Observateur du Douaisis.
  • Pourquoi le Lusitania a-t-il explosé et sombré aussi rapidement le 7 mai 1915 ? Pour le savoir, les archéologues scrutent les débris remontés de l'eau selon The Press (en anglais). Dans le même temps, les chasseurs de trésors font main basse sur les cargos victimes des u-boot allemands lors des deux derniers conflits, narre le site de Paris-Match
  • Les images se suivent sur la découverte de Carspach, déjà évoquée dans cette revue de presse, et les objets remontés à la surface sont étonnants. Ils racontent la vie de ce gigantesque abri allemand en 1918, comme le montrent ces images de l'AFP, de TF1 ou d'Alsace20.
  • Pour retrouver "l'odeur des tranchées", le musée d'histoire militaire de Dresde a créé une "station de parfum" permettant aux visiteurs de "humer" un peu plus le vécu des combattants, évoque le site Dradio (en allemand).
  • La tranchée souterraine de la Boisselle, "qui a servi aux Français et aux Britanniques, mais également aux Allemands" a ouvert ses portes pendant deux jours, raconte Le Courrier Picard.
  • Toujours dans le registre du parfum (cette fois plus délicat), la variété de rosier La Marne, en hommage aux poilus de la Grande Guerre, retrouvée en 1999 par Edith Brochet-Lanvin, du merveilleux jardin botanique de la Presle [pub gratuite de l'auteur de ces lignes], retrouve une seconde jeunesse, nous témoigne cet article de L'Union.
  • Dans deux vidéos Jean-François Hebert, président de l’Association de préfiguration de la Maison de l’histoire de France, explique l’origine et les étapes du projet, et Jean-Pierre Rioux, président du Comité d’orientation scientifique (COS), expose sa "vision".
  • Effet de la série "Downtown Abbey", l'Angleterre retrouve l'histoire de ces châteaux qui furent transformés en hôpital pendant la Première Guerre mondiale, comme le montre un article et une vidéo du Telegraph (en anglais).
Du côté des parutions...
  • Une nouvelle image vient d'apparaître sur le blog du dessinateur passionné d'aviation Romain Hugault : elle annonce sa prochaine BD, qui sortira le 18 janvier, intitulée Le Pilote à l'edelweiss.
  • Parution de 1914-1918, Identités troublées (éd. Privat, 25 €), les actes du colloque de novembre 2010 tenu à Laon et Craonne et organisé par le Crid 14-18.
  • Robert Galic, un ancien professeur d'histoire-géographie de la ville de Lorient, qui vient de terminer un livre intitulé Une publicité de guerre (L'Harmattan, 16,50 €), feuillette le journal L'Illustration pour les lecteurs de Ouest-France.
  • Le dernier livre de l'auteur anglo-saxon Tim Cook, The Madman and the Butcher: the Sensational Wars of Sam Hughes and General Arthur Currie, explore les relations entre Sam Hughes ministre de la Milice et de la Défense de 1911 à 1916 et Sir Arthur Currie, commandant de la force expéditionnaire canadienne, relate le Centreton news (en anglais).
Deux rendez-vous à noter dans les agendas :
  • Le huitième salon du Livre d'Histoire de Verdun se tiendra dans le palais épiscopal de Verdun et réunira une quarantaine d’auteurs les 5 et 6 novembre prochain.
  • "La première guerre mondiale, guerre du XIXe, guerre du XXe siècle (2011-2012)", à partir du 7 novembre, à l'EHESS Paris.
Et vous, qu'avez-vous remarqué cette semaine ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire