Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

24 nov. 2012

La presse en revue, semaine 59

Suite de notre revue de presse sur l'actualité de la Grande Guerre pour le mois de novembre 2012 & séance de rattrapage pour les non-abonnés au compte twitter @36regiment.

En France  ● Dans une interview, le 12 novembre dernier, au quotidien Le Républicain Lorrain, Kader Arif, ministre des Anciens Combattants, tente de clarifier le débat autour de la réhabilitation des fusillés pour l'exemple, pour laquelle il ne souhaite pas de loi de "repentance", mais estime plusieurs "initiatives nécessaires". Quant à la polémique qui entoure l'organisation des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, associant le 100e anniversaire de 1914, le 70e du débarquement allié de 1944 et de la libération de la France, il justifie la "tradition" de deux anniversaires et propose de confier la gestion des deux anniversaires à deux commissions distinctes (voir revue de presse précédente pour complément d'infos). ● Après sa fille Sylvie (voir RP n°52), Suzanne Genevoix, veuve de Maurice Genevoix, s’est éteinte, le 9 novembre dernier, à l’âge de 101 ans, à Châteauneuf-sur-Loire, là même où Maurice Genevoix passa plusieurs années de sa jeunesse (source : Larep.fr). ● Une nouvelle découverte, rapportée par le blog Secret Défense, dans le "Journal de Marches et Opérations" du Service de santé du 415e régiment vient relancer la question : le soldat Augustin Trébuchon, natif d'un hameau de la Lozère, comme le rappelle Midi Libre, fut-il vraiment le dernier mort le 11 novembre 1918 ? ● Le musée Nicéphore Niépce, de Châlon-sur-Saône, spécialisé dans l'histoire de la photographie, participe à la création d'applications pour smartphones afin de mettre en ligne des fonds photographiques de la Première Guerre mondiale, rapporte une page de France 3 Bourgogne. ● Comment fonctionne un comité de pilotage de la "Mission pour le centenaire de la Première Guerre mondiale 1914-1918" ? A lire, l'exemple de la Creuse dans son travail de labellisation des projets éligibles à un financement, mis en ligne par la préfecture du département. ● Comment valoriser le fort de la Pompelle (Marne), monument classé depuis 1922 ? La ville de Reims propriétaire des murs et des riches collections, peaufine, à l'aube du centenaire, son projet selon L'Union-L'Ardennais. ● En perspective des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, le député de la Marne (UMP) Arnaud Robinet a proposé à ses collègues députés des départements de la ligne de front de se regrouper dans une démarche partagée au sein d’"un comité des députés de la ligne de front", selon le blog L'Histoire en rafale. ● À Gravelotte (Moselle), le "Mur des noms", qui va recenser les listes des combattants mosellans morts en 1870 et au cours de la Première Guerre mondiale, sont closes. Par ailleurs, le musée de la Guerre et de l’Annexion qui en sera le prolongement est en passe de sortir de terre, rapporte le Républicain Lorrain. ● Pour commémorer, en 2014, le centenaire de la Première guerre mondiale, le Conseil général de Loire-Atlantique avec 221 communes du département et près de 200 associations souhaite recenser les soldats morts pour la France au cours de la guerre 1914-1918, selon Ouest-France. ● Selon l'association collectif Artois, le Mémorial à ND de Lorette pour le centenaire des combats d'Artois, qui sera inauguré au printemps 1914, "ne fait pas l'unanimité chez les historiens locaux et suscitent beaucoup d'interrogations", entre autres sur la conception de ce monument.

● Au Royaume-Uni. Quatorze femmes et hommes, issus du monde littéraire, politique aussi bien que militaire composent désormais le comité chargé de la préfiguration du centenaire de la "Great War" (liste à découvrir sur le site War History Online, en anglais).● Grande exposition en préparation au Manx National Heritage, chargé de la protection et de la valorisation du patrimoine culturel et historique de l'île de Man, sur le rôle des femmes dans l'effort de guerre lors de la Première Guerre mondiale, selon la BBC (en anglais, photo). ● En Belgique, les orientations du musée rénové de la Tour de l'Yser se précisent. "Nous ne devons pas nous limiter à la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, a expliqué Paul De Belder, du comité du pèlerinage de l'Yser à la RTBF. Nous devons également penser au thème: 'plus jamais de guerre".● Au Canada, la diffusion récente du documentaire Canadian Soldier Sikhs: A Little Story in a Big War a dévoilé, selon le site Dawn.com, l'engagement des immigrants Sikhs, engagés dans le corps expéditionnaire canadien lors de la Première Guerre mondiale (voir site officiel ici, en anglais).● En Nouvelle-Zélande, la consultation, organisée par le gouvernement à l'échelle du pays, sur le système de tirage au sort qui devrait être mis en place pour les "pèlerins" qui souhaitent se rendre sur la presqu'île de Gallipoli en 2015 sera close le 25 novembre.

A voir, à lire et à écouter...  ● A lire, l'ouvrage Les témoignages de Gaston Mourlot, 1914-1919 (éd. Edhisto, 25 €) et l'interview de son éditeur Yann Prouillet dans Vosges Matin  ● A lire dans la Voix du Nord, l'étonnant portrait de l'Anglais Paul Bird, seul officier d'exhumation pour toute la France de la Commonwealth War Graves Commission (CWGC), qui a la charge de l’entretien des sépultures de guerre du Commonwealth, ainsi que le travail de la "morgue" au sein de cette institution, où sont hébergés les ossements de soldats du Commonwealth morts, en France, lors des Première et Seconde Guerres mondiales en attente d'identification.

Et vous, qu'avez-vous remarqué ces jours-ci ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire