Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

1914-Bataille de Charleroi et retraite

Intégrée à l’ensemble des opérations connues sous le nom de “bataille des frontières”, la bataille de Charleroi, le 22 août 1914, fut une véritable tragédie, entre autres par l’hémorragie humaine qu’elle entraîne. En quelques heures, l’engagement du 36e régiment d’infanterie, au sein de la 5e Armée, se solde officiellement pour l’unité par 1 250 soldats tués, blessés, disparus et prisonniers. Mais il reste très peu de documents et de témoignages sur cet engagement. Pour mieux l'appréhender, nous sommes allés en Belgique sur les lieux mêmes de l'affrontement où Marcel Houyoux, ancien professeur d’histoire à l’Institut Notre-Dame de Philippeville, est revenu sur son travail de réhabilitation des combats. Dans treize billets, nous lui avons laissé la parole.

La bataille de Charleroi, vue par Marcel Houyoux
Bassin industriel, l’Entre-Sambre-et-Meuse, autour de Charleroi, est en août 14 un entrelacs de petits villages et des hameaux ponctués par des terrils. C'est le paysage que découvrent les Français lors de leur arrivée. Les trois bataillons du 36e RI sont jetés dans la bataille le 22 août, avec ordre de regagner le terrain perdu. Mais sur l'emplacement de la cote 170, le troisième bataillon est décimé. Quant au deuxième bataillon, son attaque pour reprendre le bois des Faisans, se brise également face au soldats allemands. Du côté de l'artillerie française, certaines unités ne brillent pas par leur efficacité. Tout le contraire des formations allemandes qui opèrent une vraie saignée dans les rangs français.
Après les combats, la retraite s'effectue dans une véritable cacophonie. Le bilan humain par bataillon est vertigineux . Plusieurs soldats - surtout des officiers - sont inhumés dans des fosses communes et individuelles, voire dans des nécropoles allemandes qui se verront regroupées après la fin de la guerre. Ces nécropoles seront parfois loties, d'autres deviendront des terrains de sport ! Quant aux stèles, certaines seront recyclées. Cette bataille ne doit pourtant pas être oubliée...


A noter, le flâneur du 36e s'est promené aux alentours de Châtelet : voir ici.
Pour retrouver tous les billets qui évoque la bataille du Châtelet et cette période de l'histoire du régiment, cliquez ICI.

11 commentaires:

  1. recherche là tombe de mon oncle guillot gustave tué le 31 aout 1914 à gilly belgique originaire de là rondehaye manche

    RépondreSupprimer
  2. Lieu d’inhumation :Pays : Belgique
    Département : -
    Commune : CHASTRE
    Lieu : Nécropole Nationale "CHASTRE"
    Type de sépulture : Tombe collective
    Carré :
    Rang :
    N° : 1009
    chantalandre@skynet.be

    RépondreSupprimer
  3. Je recherche pour devoir de mémoire la tombe ( si elle exste ) de mon grand oncle Alexandre Pierre POSTEL né le 5 janvier 1890 à Brix Manche soldat du 36 éme régiment d'Infanterie N° matricule 06539 recruté à Cherbourg mort pour la France le 14 aout 1914 à Chatelet Belgique déclaré mort par jugement le 15 mars 1921 par le tribunal de Valognes originaire de Brix dans la Manche. 3 éme enfant d'une fratrie de 19 enfants dont 2 mourront dans cette guerre. Auguste Victor POSTEL né le 26 mai 1895 à Sottevast Manche tué à Chilly Somme le 4 septembre 1916 soldat à la 2 éme compagnie du 136 éme régiment d'infanterie N° matricule au corps 10762 et recruté 993 à Cherbourg. J'ignore l'endroit des tombes de mes deux grands oncles. Pour ce qui est du 1 er Alexandre disparu, un de ces fréres l'a vu mort car étant dans un autre régiment, mais je ne sais lequel " Ce que j'ai toujours entendu dire c'est qu'il est décendu de cheval, mais a du reprendre sa route car la bataille continué ". Mon arriére grand mére n'a pas fait revenir le corps de Auguste car celui d'Alexandre n'avait pas été retrouvé, ils sont mort là bas donc ils y resreront. " maurice.lecanu@orange.fr

    RépondreSupprimer
  4. je recherche la famille de Auguste Pierre <Louis SAUVEY ,né à EQEURDREVILLE le 8 decembre 1888 et mort le 22 aout 1914 a Chatelet ( Belgique ). notre grand mère l'a soigné à Chatelet et il lui a laisse une montre gousset que nous aimerions remettre à sa famille. son nom est gravé à l'intérieur
    Gillieauxmcaroline@hotmail.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mme Gillieaux,
      Je n'arrive plus à vous joindre à l'adresse mail reprise au bas de votre message.
      Voudriez-vous me contacter ?
      Jacques Michel 071.38.61.26 - 0474.59.36.88.
      Cordialement

      Supprimer

    2. >
      > Je viens de prendre connaissance de votre message sur internet concernant Auguste Pierre Louis SAUVEY né à Equeurdreville ville (ou j'habite) le 22 aout 1914 . Ce que je peux vous en dire c'est qu'il était le fils de Jean Louis François SAUVEY qui avait 44 ans à la naissance de Auguste, sa mére LELOY Florentine Palmire ménagére avait 26 ans. Ils habitaient village de Capel à Equeurdreville à cette époque. Quand Auguste passe en 1908 le recrutement à Cherbourg, il exerce la profession de jardinier et habite à Cherbourg au 38 rue du bois. Il est incorporé dans le 36 éme régiment d'Infanterie. Il est déclaré disparu à la bataille du Chatelet le 22 aout 1914. Un secours de 150 francs et attribué à sa mére le 17/11/1916. Par jugement du tribunal de Cherbourg le 27/04/1920, il est déclaré décédé officiellement le 14 aout 1914 à Chatelet. Il avait les cheveux chatain les yeux bleux, il mesurait 1 métres 63, il avait une cicatrice de coupure à la 2 éme phallange du pouce. Il avait un degré d'instruction de niveau 3. Je me suis rendu à Leroux et à Chatelet cet été pour voir et tenter de trouver la tombe de mon grand oncle POSTEL, mais rien dans ce lieu, peut-étre à la Grand Motte ?? mais je n'ai pu m'y rendre.
      > Je vais tenter de faire une recherche via le journal local de " La Presse de la Manche ". Je vous tiens au courant.
      >
      > A vous lire
      >
      > Amicalement
      >
      > M. Maurice LECANU maurice.lecanu@orange.fr

      Supprimer
    3. Bonsoir,
      je pense avoir trouvé, non pas des descendant car il n'a pas eu d'enfants (apparament) mais des collatéraux, une nièce serait encore en vis , a 96 ans, j'attend de savoir si cette femme à eu des enfants et où. Je suis en relation avec Jacques Michel pour la même recherche.Je cherche la sépulture d'Auguste.
      vous pouvez me contacter: pierre.lescallier@wanadoo.fr
      cordialement
      P.L.

      Supprimer
  5. Bonjour, Merci de votre message. Je vais me renseigner.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,je recherche la tombe de PINCHON Désiré tué le 22 aout 1914 au Chatelet,j'ai retrouvé la tombe de son frère tué aussi le 22 aout au cimetiere de La Tarcienne en Belgique mais rien de coté de Désiré,si quelqu'un pouvait m'aider se serait sympat! merci d'avance. Alain PINCHON 50700 Valognes france email: pinpin50@free.fr

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,

    je suis à la recherche de la sépulture de mon oncle Vaillant Émile Louis mort pour la France le 22 aout 1914 à Charleville Belgique, 2 ème classe 5 ème régiment d'infanterie numéro matricule 4658 au corps classe 1912 numéro matricule 771 au recrutement de Rouen sud,né le 3 septembre 1892 à St Aubin Celloville seine Maritime

    Merci pour les informations que vous pourriez m'apporter
    Cordialement
    Jean marie EMPEREUR

    RépondreSupprimer