Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

13 déc. 2012

La presse en revue, semaine 62

Suite de notre revue de presse sur l'actualité de la Grande Guerre pour le mois de décembre 2012 & séance de rattrapage pour les non-abonnés au compte twitter @36regiment.

En France ● Dans un long article paru le 5 décembre dernier, Marianne revient sur la "drôle de polémique" autour de la création d'une "mission interministérielle des anniversaires des deux guerres mondiales", sur laquelle s'opposent historiens, universitaires et politiques, ainsi que sur le "temps long" de commémoration préconisé par Joseph Zimet, directeur général de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale - une "aberration chronologique" dénoncée par certains. Un article auquel Joseph Zimet a répondu directement sur le même site (photo ci-contre). Selon le monsieur centenaire de la Grande Guerre, il ne faut en effet pas opposer les deux cycles mémoriels qui ont "chacun leur légitimité" et n'ont pas la même portée. En outre, la commémoration de la Grande Guerre doit concerner toute la durée de la guerre et, dès lors, "épouser les méandres de la topographie et la chronologie du champ de bataille" (pour plus d'informations, voir les revues depuis la n°53)● Avis aux éditeurs : à l'occasion du festival de BulleBerry, qui se tenait les 6 et 7 octobre derniers à Bourges, un projet de BD pour célébrer le centenaire de la mort d’Alain-Fournier, l’auteur du Grand Meaulnes, tué à la guerre en 1914, a été présenté au public, raconte Le Berry.fr.

● En Russie, l'organisation d'un "Memorial Day" pour honorer la mémoire des soldats russes "oubliés" de la Première Guerre mondiale a été proposée par les députés de la Douma chaque 1er août, date de la déclaration de guerre de l'Allemagne et la Russie, rapporte Russia Today (en anglais, voir revue n°44 sur le même sujet). ● En Belgique, selon un communiqué du premier ministre Elio Di Rupo, le Conseil des ministres belge a décidé d’organiser trois cérémonies commémoratives nationales à rayonnement international pendant la période 2014-2018 : le 4 août 2014, à Liège, pour le 100e anniversaire de l'invasion de la Belgique et de la violation de sa neutralité ; le 28 octobre 2014, à Ypres et à Nieuport, pour le centenaire de la première bataille d'Ypres ; et le 11 novembre 2018, à Bruxelles, pour le centième anniversaire de la signature de l'armistice. Outre ces cérémonies, les autorités fédérales participeront à quatre grandes activités commémoratives. ● Aux Etats-Unis, la lutte politique au sein du Congrès et de la Chambre des Représentants se poursuit entre les défenseurs de la ville de Washington (source : Washington Times + Examiner.com) comme lieu d'installation du mémorial "national" de la Première Guerre national et de conduite des cérémonies du centenaire, et les partisans de la ville de Kansas City (source : Kansas City Star(en anglais, voir aussi les revues 33, 40 et 44). ● Au Royaume-Uni, un jardin mémorial, à la mémoire des soldats morts dans les Flandres, va être aménagé à Londres à partir de la terre des champs de batailles. Il sera achevé pour l'année 2014, selon le site Army (en anglais). ● Le musée de la Royal Air Force, situé à Londres, selon une interview d'Adam Shepherd, conservateur en chef de l'établissement, poursuit actuellement une grande compagne de numérisation et d'indexation d'archives sur une période allant de l'année 1912 aux années 1930 (source : Centenary News, en anglais). ● En Australie, afin de mieux cerner les attentes du grand public et de la société australienne, le mémorial australien de la guerre de Canberra souhaite rénover ses galeries et dioramas. Il va donc procéder à une enquête auprès de ses visiteurs sur le bien-fondé de cette "modernisation", raconte le Canberratimes (en anglais).  ● En Australie toujours, la célèbre histoire du soldat John Simpson et de son âne, qui ont sauvé plusieurs combattants blessés lors des combats à Gallipoli, va être porté à l'écran par le réalisateur de la série australienne policière "Underbelly", Peter Andrikidis (source : Canberra Times, en anglais).

Dans l'agenda ● Sur le site Fabula, appel à communications pour un Colloque international sur le thème "1914 : guerre et avant-gardes", qui interrogera les relations complexes entre les arts visuels, au sens le plus large, et l’histoire, en février 2013.
A voir, à lire et à écouter... ● A voir, la première bande-annonce de l'adaptation de Private Peaceful, d'après le roman de Michael Morpugo, dirigé par le réalisateur Pat O'Connor (site officiel ici). ● A lire : à l'occasion de la sortie du livre When the United States invaded Russia: Woodrow Wilson's siberian disaster (éd. Rowman & Littlefield Publishers, 29,87 €), The Voice of Russia a interrogé son auteur Carl J. Richard sur l'expédition en Sibérie des Forces expéditionnaires américaines (AEF), en 1918. ● A lire, sur le blog Sources de la Grande Guerre, un compte-rendu des premières rencontres Images et histoire à Brazzaville, organisées autour du thème "L’Afrique dans les tranchées", par l'un de ses participants, Michaël Bourlet, officier et enseignant-chercheur en histoire. ● A lire dans le Winnipeg Free Press, le récit d'une catastrophe qui, en 1917, a rasé la ville d'Halifax, au Canada, après l'explosion d'un navire français transportant des munitions. ● Le n° 269 de la Revue historique des armées vient de paraître, avec trois articles consacrés à la période de la Première Guerre mondiale : "L'image du prussien dans la littérature française contemporaine", de Jean-François Dominé, "L'impérialisme britannique vu par la Gazette des Ardennes durant la Première Guerre mondiale", de Bernard Wilkin, et "L'image officielle du soldat allemand pendant la Grande Guerre", d'Hélène Guillot. ● Bon "editing" pour le compte-rendu de lecture du roman 14, de Jean Echenoz : en un peu plus de quatorze points et autant de chiffres, Alain Chiron fait l'éloge de l'ouvrage. A noter également sur le même site une longue et riche recension de l'étonnant ouvrage d'Albert DauzatLégendes, prophéties et superstitions de la Grande Guerre (éd. Vuibert, 19 €).

Et vous, qu'avez-vous remarqué ces jours-ci ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire