Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

10 oct. 2012

La presse en revue, semaine 53

Suite de notre revue de presse sur l'actualité de la Grande Guerre pour le mois d'octobre 2012 & séance de rattrapage pour les non-abonnés au compte twitter @36regiment.

En France ● Pendant quatre ans, de 2014 à 2018, la France et les Français ne retrouveront pas seulement les chemins de la Grande Guerre... Le ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des anciens combattants, Kader Arif, a en effet présenté en conseil des ministres, le 3 octobre dernier, un "dispositif (...) pour préparer la commémoration, d’une part du 70e anniversaire de la résistance, de la libération de la France et de la victoire sur la barbarie nazie (2013/2015), d’autre part du centenaire de la première guerre mondiale (2014/2018) (...) deux conflits, par bien des aspects communs". Celui-ci sera confié à une "mission interministérielle" qui sera "chargée de concevoir, d’animer et de coordonner le programme commémoratif de ces deux événements". Cette mission "inclura une commission internationale permettant d’associer l’ensemble des pays ayant participé aux conflits mondiaux et qui souhaitent prendre part avec la France à ces commémorations", et son secrétaire général en sera, selon un article du Moniteur, Serge Barcellini, conseiller spécial du ministre délégué aux anciens combattants (voir RP n°52). ● En France toujours, à la nécropole de Minaucourt, le sous-lieutenant Leguay (voir RP n°40), disparu après la bataille de Ripont, le 30 septembre 1915, et dont la dépouille a été découverte récemment, a été officiellement honoré à la nécropole nationale de Minaucourt (Marne), selon L'Union-L'Ardennais (voir aussi ce reportage de France 3)... ● ... qui revient également sur la "Première victoire aérienne de l'histoire : l'exploit marnais de Frantz et Quenault" dans son édition du 6 octobre. ● Dans l'Hexagone, en prévision du centenaire, la rénovation des nécropoles de la Première Guerre mondiale par l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) se poursuit. Un exemple ? Pargny-sur-Saulx, dans la Marne, rapporte L'Union-L'Ardennais. Quant aux sites entretenus par la Commonwealth War Graves Commission (CWGC), qui a la charge de l’entretien des sépultures de guerre du Commonwealth à travers le monde, ils bénéficieront d'une signalétique particulière, qui associera les nouvelles technologies. ● Dans le Nord, le travail de mémoire sur près de 4000 noms de soldats du génie, répertoriés sur les murs de la chapelle Saint-Louis de la citadelle d'Arras, se poursuit et a permis de recouvrer quelques destins de soldats, selon La Voix du Nord.

En Angleterre ● Premières images de la BBC filmées dans le réseau souterrain de la Boisselle (en anglais). ● En Belgique, la dépouille du soldat néo-zélandais, découverte la semaine dernière près de l'ancien village de Messines, livre ses dernières informations, raconte le New Zealand Herald (en anglais). ● En Australie, ces derniers jours ont été marqués par l'ouverture du site officiel d'information consacré aux commémorations de Gallipoli 2015. Car une certaine "inquiétude" se manifeste au pays des "Diggers" sur l'organisation des célébrations du 25 avril 2015, comme en témoigne une tribune publiée dans le quotidien national The Australian. Le gouvernement a ainsi mis en garde les futurs participants aux cérémonies sur les plages turques contre les fausses promesses des tour-opérateurs (source : news.com.au). A noter aussi qu'en Nouvelle-Zélande, un débat agité au Wellington City Council est intervenu autour de la future construction du mémorial, selon stuff.co.nz (en anglais). ● En Italie, deux squelettes de soldats austro-hongrois ont été découverts fin septembre sur la montagne du Presena, entre le Trentin-Haut-Adige et la Lombardie, raconte The Telegraph (en anglais, voir aussi cet article, avec photos, de L'Adigetto en italien). ● En Bulgarie, à l'occasion de la commémoration du centième anniversaire de la première guerre balkanique (1912-1913), que beaucoup considèrent comme un "prélude" à la Grande Guerre (lire ici article du Time World, en anglais), plusieurs manifestations sont prévues. En outre, un site des archives nationales consacré à l'événement, avec de nombreuses photos et documents (en bulgare) a été mis en ligne.

Dans l'agenda...  ● Selon La Voix du Nord, l'association l'Alloeu Terre de Batailles 14-18 se lance dans une nouvelle exposition sur l'histoire du corps expéditionnaire portugais sur le front de Laventie-Neuve-Chapelle-La Gorgue (Nord-Pas-de-Calais), exposition qui ouvrira ses portes le 11 novembre prochain.
A voir, à lire et à écouter... ● Dans La Voix du Nord, une interview de Li Ma, maître de conférences à l'Université du littoral de Dunkerque, qui a organisé, il y a deux ans, un colloque sur l'histoire des travailleurs chinois durant la Première Guerre mondiale et a fait paraître, en juin dernier, un livre sur le sujet (voir RP 40). ● Beaucoup d'articles à l'occasion de la parution du roman 14, de Jean Echenoz, salué à l'unanimité comme  un grand livre. Si vous avez encore des hésitations, lisez la chronique de Pierre Assouline ou de Bernard Pivot, avant d'écouter l'entretien que l'écrivain a donné à France Culture dans l'émission "La Grande Table". ● A lire, "Le siècle du Grand Meaulnes, un roman, des cocardes" sur le site La Vie des Idées, ainsi qu'un long article sur le Réseau International de Recherche sur la Commémoration des Guerres (IRNWC) à propos de l’Australian War Memorial de Canberra, en Australie, où l'on voue un "culte des Anzacs et des valeurs qui leur sont associées". ● A lire, l'étude d'un deuil de guerre : le cas du sous-lieutenant André Durkheim, fils du sociologue Emile Durkheim sur le blog Enklask, consacré à la "Guerre, violences et socialisme (Bretagne, 1900-1940)". ● A lire, le livre Fusillé vivant (par Odette Hardy-Hémery, Gallimard, 22 €, photo) sur le cas extraordinaire du soldat François Waterlot (lire ici critique de BibliObs).

Et vous, qu'avez-vous remarqué ces jours-ci ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire