Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

18 juin 2010

Les archives du Calvados s'entrouvrent

Une capture d'écran du "visualiseur" d'images du site,
en l'occurrence, la maquette du monument aux morts du
36e, 236e RI et 23e, et 223e RIT, élaborée par Robert Drouin,
soldat au 36e RI (monument érigé en 1938).




Une fois n'est pas coutume, saluons avec retard l'initiative du conseil général du Calvados, qui a mis en ligne ces derniers mois cinq fonds documentaires et iconographiques consultables à distance sur Internet. Ces outils apparaissent bien utiles pour ceux qui recherchent des informations sur les Bas-Normands du 36e régiment d'infanterie, et ne peuvent se déplacer aux archives de Caen. Les fonds accessibles comprennent, pour le moment, les délibérations municipales, les cartes et plans ainsi que les cartes postales et photographies des lieux et des communes du département à consulter gratuitement. Les registres paroissiaux et d'état civil demeurent, en revanche, payants, "pour couvrir une partie des frais liés à ce service", alors qu'ils demeurent gratuits en salle de lecture. Le prix de l'abonnement est de 2 € pour deux  jours d'abonnement à 200 € pour une année. Espérons qu'à terme, le Calvados rejoindra la majorité des départements qui proposent désormais la consultation de ces fonds, voire pour certains, l'accès aux registres matricules, en toute liberté. L'histoire des hommes qui ont fait ce département a tout à y gagner.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire