Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

21 août 2011

La presse en revue, semaine 2

Suite de notre revue de presse sur la Première Guerre mondiale pour la semaine passée :

  • "Le comptoir de la BD" écrit un billet sur la réédition de la BD de David B. La Lecture des ruines (éd. Dupuis): "Là où Tardi, pour rendre la même époque, convoque la boue, la poix et la sueur, David B. choisit une toute autre tonalité (...) , un trait simple, à plat, qui renvoie à l'imagerie des bas-reliefs et des contes, parfait pour renforcer l’expressionnisme de ses séquences oniriques ou de ses digressions sur les superstitions des soldats".
  • Par un petit papier commémoratif, "Sud Ouest" revient sur la bataille de Moislain, dans la Somme, où 600 réservistes charentais sont tombés le 28 août 1914 (régiment cité : 307 RI.)
  • "Ouest France" évoque une "bien belle démarche, celle entreprise par Joël Geslin, un habitant de Domagné, chauffeur de nuit à La Poste (...) qui s'est attelé à sortir de l'anonymat tous les poilus dont les noms sont inscrits sur les monuments aux morts de Domagné (Ille-et-Vilaine)." (photo)
  • A l'occasion de la parution de l'ouvrage Pourquoi les oiseaux chantent (éd. Equateurs, 12 €), "L'Express" écrit un long papier sur l'ornithologue Jacques Delamain, "qui observait les oiseaux comme nul autre. Y compris en pleine Grande Guerre."
Et vous, qu'avez-vous remarqué cette semaine ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire