Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

5 sept. 2011

La presse en revue, semaine 4

Suite de notre revue de presse sur la Première Guerre mondiale pour la semaine passée :



  • Plus que quelques jours pour découvrir dans la numéro six, du mois de juillet du magazine Tranchées, la première partie de l'article consacré à l'attaque du 74e régiment d'infanterie sur le fort de Douaumont du 22 au 25 mai 1916 (photo ci-contre)Un échec meurtrier, auquel le 36e régiment d'infanterie fut associé, et qui nous est raconté par Stéphan Agosto.
  • Le site Nogent Citoyen s'intéresse au colloque historique des bords de Marne sur la première guerre mondiale qui nous promet "d’autres regards, moins coutumiers", sur cette période. Au menu : Les artistes camoufleurs, le couple dans la guerre, les soldats non mutins face aux mutins, la lecture près du champ de bataille… 
  • France Info consacre un numéro de sa chronique "50 lieux qui ont marqué l'histoire du 20e siècle" à Vimy, avec l'interview de Nicolas Ancellin, chef de service à Géo. 
    • Deux ouvrages retiennent notre attention pour cette "rentrée littéraire" 2011. Côté allemand, il s'agit du roman le Lilyane Beauquel Avant le silence des forêts. Quelques lignes de présentation sur le site de l'éditeur Gallimard : "Otto, Simon, Heinrich et Nathan, quatre jeunes Allemands de vingt ans, partent découvrir le monde, portés par le train de l'Histoire. Quand ils quittent le bourg bavarois où ils sont nés, leurs désirs affleurent à peine et ils ne connaissent de la vie que leur belle amitié. À leur arrivée, ils comprennent vite vers quoi on les a envoyés. Nous sommes en 1915, en Lorraine." A lire également sur l'auteure, un article sur le site de lasemaine.fr. Côté français, Nathalie Bauer raconte dans Des garçons d'avenir (éd. Philippe Rey
      ) l'histoire de Raymond Bonnefous, étudiant en médecine, et de ses camarades dans un poste de secours en 1915. A lire également sur l'écrivain,  petite fille d'un médecin auxiliaire, mobilisé sur le front à 22 ans, un article de La Dépêche.
    • Toujours la littérature, et à l'occasion de la sortie au cinéma de deux adaptations du roman de Pergaud La Guerre des Boutons, le site Slate fait une relecture contemporaine du texte.
    • Enfin, le gouvernement néo-zélandais vient d'annoncer les grandes lignes de sa politique commémorative pour 2014.
    Et vous, qu'avez-vous remarqué cette semaine ?

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire