Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

4 juin 2012

La presse en revue, semaine 40

Suite de notre revue de presse sur l'actualité de la Grande Guerre pour les jours passés...

En France 28 juin, dernier lundi du mois de mai, jour de commémoration du Memorial Day, dédié au souvenir des hommes et femmes américains morts sous les drapeaux. A l'origine baptisée Decoration Day, cette journée fut créée aux USA à la fin de la guerre de Sécession, précise le blog Historyinahour (en anglais). Cette année, les cérémonies se sont enchaînées en France dans les cimetières américains, comme celui de Bony, dans la Somme, selon La Voix du Nord. A Belleau, les caméras "de la chaîne du Pentagone" retransmettaient en direct l'événement outre-Atlantique, rapporte L'Union-L'Ardennais (photo ci-contre). Pour la circonstance, à Seringes-et-Nesles (Aisne), poursuit le quotidien, l'un des arrière-petit-fils de Theodore Roosevelt était maître de cérémonie,  l'occasion pour la famille du vingt-sixième président des Etats-Unis d'honorer la mémoire de Quentin Roosevelt, mort au combat en 1918. Enfin, à noter qu'en marge de ces cérémonies, plusieurs voix se sont élevées (voir ici et , en anglais) pour déplorer l'absence aux Etats-Unis de monument aux morts "national" de la Première Guerre mondiale, se faisant ainsi le relais du dernier combat du vétéran américain Frank Buckles, mort en février 2011 (voir, sur le sujet, RP 30, 25 et spécial 11 novembre).

Dans les régions  ●  Un habitant de Soupir (Aisne) a eu la surprise de déterrer l'ensemble des os d'un squelette qui semblerait être celui d'un soldat français de 1914-1918, raconte L'Union-L'Ardennais. ●  97 ans après, le corps du sous-lieutenant Arthur Charles Leguay a été rendu par la terre de la Main de Massiges (Marne). L'homme a été identifié grâce à sa plaque nominative, rapporte Ouest-France.

Hors de France  ●  En Belgique, le parti écolo a interpellé le bourgmestre de Liège sur le programme de commémoration qu'il estime "trop lacunaire", selon Lesoir.be. ● En Angleterre, une nouvelle loi est en préparation pour combattre les vols de métaux dans les églises et les monuments aux morts, selon The Telegraph (en anglais). ● Le Daily Mail a consacré cette semaine un étonnant reportage à une étudiante, spécialiste des "arboglyphs", ces graffitis sur les arbres effectués pas les soldats anglais lors de leur passage en France (en anglais). ● L'historien américain Paul Fussell, vétéran de la Seconde Guerre mondiale (lire ici le LA Times), est mort le 23 mai dernier. L'occasion pour beaucoup de quotidien, dont The Guardian, de revenir sur le travail de cet homme qui a dénoncé l'idéalisme meurtrier de la Grande Guerre, notamment dans son livre le plus célèbre The Great War and Modern Memory (1975, lire ici nécrologie du Guardian).

Dans l'agenda...
 ●  A Sedan, le 22 juin, journée de débats sur le patrimoine de la Grande Guerre sur le thème "Le patrimoine de la Grande Guerre à Sedan et ailleurs. Quels enjeux ?", rapporte le CRID. Pour ceux qui n'ont pas suivi "l'affaire" du monument aux morts allemands, voir infra dans ce blog.
A voir, à lire et à écouter... ● Suite de l'exposition "1917", une expo fleuve "captivante" selon Claire Baudéan pour France Info, qui a interviewé les deux commissaires de l'exposition.● Le calendrier des animations à suivre, de juin à octobre, sur le champ de bataille de Verdun, ainsi que le programme de la manifestation "Les 4 jours de Verdun", ont été mis en ligne par l'OT Verdunois. ●  A écouter, l'émission "Avec ou sans rendez-vous" du 29 mai, consacrée à la grippe et son histoire, sur France Culture. ●  A lire 20.000 soldats sous la terre, peintures murales et graffitis des fortifications de Thionville, Metz et Strasbourg, de Michaël Séramour, éditions Serpenoise, 3 avenue des deux fontaines, BP 70090, 57004 Metz cedex 1, 40 € (à lire un billet sur le blog Guerres et Conflits) ● A lire Les travailleurs chinois en France dans la Première Guerre mondiale, sous le direction de Li Ma, éd. CNRS Editions, 39 € ● Au rayon des BD : à lire, le tome 2 de la BD L'Ambulance 13, Au nom des hommes, par Cothias, Ordas et Mounier, éd. Bamboo, 13,90 € (à lire une critique sur Actua BD), ainsi que le premier opus du Long Hiver, 1914, de Patrick Mallet, éd. Casterman, 14 € qui mêle, selon Sceneario.com, récit très réaliste de la Première Guerre Mondiale avec des éléments de légendes celtiques.

Et vous, qu'avez-vous remarqué ces jours-ci ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire