Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

21 févr. 2012

La presse en revue, semaine 28

Ci-contre : Sorti pour la première fois en France en 1937, le plus populaire des films de Jean Renoir ressort en salles dans une version restaurée inédite. En voici sa bande annonce.
Suite de notre revue de presse sur l'actualité de la Grande Guerre pour les jours passés...

En France ● Le Parlement a adopté définitivement la loi instaurant le 11 novembre, jour de l'armistice de 1918, comme une journée "en hommage à tous les morts pour la France", rapporte Le Parisien. ● Durant la Première Guerre mondiale, Adolf Hitler, alors caporal dans l'armée allemande, aurait eu une liaison avec une jeune Française âgée de 16 ans, Charlotte Lobjoie, rencontrée près de Lille, raconte l'hebdomadaire Le Point cette semaine. Une histoire "déjà connue" et qui aurait été balayée par un test ADN en 2008, selon Marianne2. ● Dans les colonnes du Républicain Lorrain, Arsène Lux persiste sur la "panthéonisation" de Maurice Genevoix (voir RP 26) à l'occasion de centenaire : "Je n’ai rien contre Genevoix, mais j’estime que mettre en avant un homme, fût-il grand écrivain, est contre-indiqué. Ce qu’il convient de célébrer, c’est la masse, le Poilu." La fille de l'écrivain, qui n'a pas demandé le transfert des cendres de son père, réagit : "Si quelqu’un mérite cet hommage là, c’est sans doute lui [son père, NDR], qui fut la voix de tous ces soldats, les morts et les survivants."

Dans les régions  ● L’assemblée départementale du conseil général de l’Aisne a débloqué une enveloppe de près de dix millions d’euros pour le secteur du Chemin des Dames en prévision du centenaire, selon le blog L'Histoire en Rafale. De nombreux projets sont d'ores et déjà à l'étude, comme un observatoire sur le plateau de Californie (voir RP 21), ou le réaménagement et l’extension de la Caverne du Dragon "avec l’objectif d’en faire un vrai musée labellisé Musée de France". ● La ville de Sedan vient de décider d'autoriser la destruction d'un monument aux morts allemands construit pendant la Première Guerre mondiale dans le cimetière Saint-Charles. Des universitaires français, des chercheurs européens et nord-américains et des enseignants du secondaire dont des Ardennais et des Marnais ont envoyé une lettre ouverte au maire de Sedan pour que soit préservé l'édifice, selon le blog L'Histoire en rafale. Alentours, il n'est pas rare de découvrir encore aujourd'hui d'autres vestiges de monuments funéraires, selon L'Union. ● Comment la Marne va-t-elle participer au centenaire de la Guerre ? Le département mûrit son projet "pour en garantir la pérennité au-delà de 2018", selon L'Union. ● A 900 jours avant le début du centenaire de la Grande Guerre 2014-2018, Serge Barcellini, directeur de la mission Histoire du conseil général de la Meuse, milite dans la newsletter du site Verdun Meuse pour que projet d’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco des paysages et sites de mémoire de la Grande Guerre ne soit pas qu'un feu d'artifice sans lendemain. "Il est impératif de faire rentrer cette page de l’histoire universelle dans le tourisme mondial (...) sans réduire cette inscription à une mercantile ambition touristique". ● Interrogé par Radio Prague à propos de l'exposition au mémorial de Verdun sur le général Pellé (voir RP 26), Jean-Noël Grandhomme, professeur à l’Université de Strasbourg décrit un homme "encore méconnu" en France mais qui fut "clairvoyant".  ● Dans les Vosges et le Haut-Rhin, 2,5 millions d’euros seront mobilisés pour valoriser douze sites de la Grande Guerre, rapporte le site L'Alsace. Le journal rapporte ainsi les propos d'Éric Straumann, député de Colmar, pour qui les différents sites payants liés aux guerres de 1870, 14-18 et 39-45 ont accueilli, en 2011 quelque 405 000 visiteurs. ● Qui entretient les tombes des soldats tombés "morts pour la France" ? A Castres, selon le site de La Dépêche, le Souvenir Français manque de volontaires. ● C'est à partir d'un négatif unique conservé à la cinémathèque de Toulouse que vient d'être réalisée une restauration numérique du film La Grande Illusion (photo), raconte La Dépêche. ● Avant de devenir maréchal, Philippe Pétain fut lieutenant-colonel du 118e régiment d'infanterie à la caserne de Quimper où il était "peu apprécié" selon Le Télégramme.

Hors de France ●  Selon The Telegraph, près de 17 organisations oeuvrant dans le domaine du patrimoine culturel viennent de rejoindre un groupe pour la sauvegarde des monuments aux morts datant de la Première Guerre mondiale, sous l'impulsion de L'Heritage Lottery Fund, le fond financier de la loterie nationale anglaise. La première réunion de cette "task force" aura lieu en mars (en anglais, voir RP 19, 15).  ● En Grande-Bretagne, pour le centenaire de 2014, plusieurs expositions sont en préparation par de nombreux musées réunis en réseau, comme à Nottingham Castle, rapporte le portail My Nottingham News  (en anglais). ● "Comment l'Allemagne a perdu la Première Guerre mondiale ?" Un historien militaire anglais, Saul David, montre dans un volet de l'émission de la BBC Four, "Bullets, Boots and Bandages : How to Really Win at War ?" comment elle fut perdue dans les usines (en anglais). ● Dans The Guardian, l'écrivain anglais Jonathan Croll redécouvre la vie d'un père peu connu, l'acteur anglais John Stuart, ancienne star du cinéma muet, qui fut engagé dans la Première Guerre mondiale (en anglais). ● Aux Etats-Unis, où honorer les soldats de la Première Guerre mondiale ? Le congrès américain hésite entre la ville de Wahington et Kansas City, selon le portain STLToday  (en anglais). ● Le 3 février dernier, les restes d'un soldat néo-zélandais tué durant la Grande Guerre ont été ré-inhumés au Messines Ridge British Cemetery, près d'Ypres, selon le blog Mémoire du Centenaire 14-18 en Picardie, qui montre plusieurs photos de la cérémonie.


A voir, à lire et à écouter... ●  Le numéro 5 du mensuel Guerres & Histoire (5,95 €) est sorti avec un dossier de 13 pages consacrées à l'armée française de 1918, rédigées par l'historien Michal Goya. ● A lire, une présentation du livre de Denis Rolland, Nivelle, l'inconnu du Chemin des Dames (éd. Imago, 21 €, à paraître ce mois-ci)accompagné d'une courte interview sur le blog de l'officier-historien Rémy Porte Guerres et Conflits. ● A revoir le documentaire "Nom de code : poilus d'Alaska", diffusé sur Arte la semaine dernière

Et vous, qu'avez-vous remarqué ces jours-ci ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire