Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

3 janv. 2012

La presse en revue, semaine 21

Suite de notre revue de presse sur l'actualité de la Grande Guerre pour les jours passés...


En France ● Une proposition de loi "relative à la  réhabilitation collective des  fusillés pour l'exemple de la guerre de 1914-1918" a été présentée par le sénateur Guy Fischer, groupe communiste républicain et citoyen, et plusieurs sénateurs. Elle comporte un article unique ainsi rédigé : "Les «fusillés pour l’exemple» de la Première guerre mondiale font l’objet d’une réhabilitation générale et collective et, en conséquence, la Nation exprime officiellement sa demande de pardon à leurs familles et à la population du pays tout entier. Leurs noms sont portés sur les monuments aux morts de la guerre de 14-18 et la mention «mort pour la France» leur est accordée". Pour suivre le dossier législatif de cette proposition, cliquez sur ce lien.

Du côté des régions... ● Trois mois après la profanation, "triste impression de déjà-vu, le 27 décembre dernier au cimetière Saint-Michel de Carcassonne où les représentants du culte musulman sont venus se recueillir sur les trente tombes souillées la veille d'inscriptions racistes et de symboles nazis, raconte La Dépêche. (...) Élus et préfecture souhaitent aujourd'hui se mettre autour d'une table pour élaborer un plan de lutte contre de tels agissements. (...) La vidéosurveillance pourrait être installée dans un cimetière vaste de trois hectares". ● Sur l'initiative de Noël Genteur, maire du village de Craonne, un observatoire sur le plateau de Californie sera construit. Il servira aux astronomes comme aux ornithologues, et permettra, selon L'Union de "comprendre un peu plus l'histoire de ce site, en étudiant, de haut, la topographie des lieux et le contexte dans lequel des centaines de milliers d'hommes ont perdu la vie". ● La Dépêche revient sur l'histoire de la boulonnerie d'Albert Plouvier qui a connu, à Najac (Aveyron) un succès éphèmere lors de la fin de la Première Guerre mondiale. ● Selon La Voix du Nord, le prêtre-ouvrier André Cardinael est venu sur les lieux de la reconstitution symbolique de la trêve de Noël près de Ploegsteert, en Belgique (à voir cette video sur le site du quotidien). Il a prononcé la prière de saint François d'Assise pour l'ensemble des jeunes soldats qui se sont battus sur cette terre durant la Grande Guerre. ● Deux individus ont été interpellés en flagrant délit à Billy-Berclau, selon La Voix du Nord. Ils sont soupçonnés d'avoir multiplié les cambriolages d'églises et les vols sur les monuments aux morts et seraient impliqués dans les vols des statues de Bucquoy et Feuchy, déjà mentionnés ici. Ils appartiendraient au milieu des voleurs spécialisés en oeuvres d'art. De nombreuses investigations, vérifications et perquisitions restent à mener, selon le quotidien. ● Les archives départementales de la Savoie et celles de la Meurthe-et-Moselle sont passées à la gratuité, selon la revue française de généalogie, et ne font plus payer les généalogistes pour consulter l'état civil ancien numérisé sur Internet. Le Calvados reste donc le dernier des départements à faire payer les généalogistes pour leurs recherches, avec un abonnement variant entre 2 (pour deux jours) et 200 € (pour un an). Nous leur souhaitons bien du courage dans leurs travaux.

Hors de France ● Selon le Daily Mail, les vols de métaux sur les monuments et édifices publics atteint en Angleterre une ampleur inégalée depuis cinq ans, avec près de 60 000 vols enregistrés depuis dix mois. En cause : l'augmentation des prix du cuivre, du plomb et du bronze. ● La Vancouver Sun raconte l'histoire de Fritz, cheval de guerre allemand ayant survécu au conflit et a terminé sa vie dans le village de Paradise, en Nouvelle-Ecosse. De son côté, le Dailly Mail rappelle celle de Warrior, le destrier du général canadien Jack Seely et raconte comment Churchill fit rapatrier plusieurs milliers de ces chevaux de guerre en 1919.

Dans l'agenda... ● Après une conférence organisée le 18 décembre dernier sur les traces de la Grande Guerre dans la ville d'Agen, Alexandre Lafon, docteur en histoire contemporaine et membre du CRID1418 propose une intervention sur le parcours de combattants agenais 1913-1920, "pour une histoire sociale du conflit", le dimanche 19 févier, à la Chapelle des Martrou, à 16h30.
A voir, à lire et à écouter...  ● Un compte-rendu de la journée d’étude "Témoigner de la Grande Guerre", qui s'est tenue à Noyon, le 6 novembre dernier a été publié sur le site du CRID. Plusieurs interventions sont à télécharger sur le site. ● Un livre sur les dessins et esquisses humoristiques sur le quotidien des soldats de Dantoine a été publié à partir de ses oeuvres retrouvées aux archives départementales de Carcassonne, rapporte La Dépêche. Cette parution suit une exposition sur l'artiste, organisée par les éditions héraultaises L'Atelier tintamarre qui a été présentée dans plusieurs villes de France. ● Parution des Couteaux de combat allemands (1914-1945), par Christian Méry, éd. Histoire et Collections (19,95 €).

Et vous, qu'avez-vous remarqué ces jours-ci ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire