Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

23 janv. 2012

La presse en revue, semaine 24

Suite de notre revue de presse sur l'actualité de la Grande Guerre pour les jours passés...

En France ● Le projet d'inscription des paysages et sites de mémoire de la Grande Guerre au patrimoine mondial de l'Unesco sera présenté demain au Sénat, selon L'Union (ci-contre). Ce projet est porté par Yves Daudigny, sénateur, président du conseil général de l’Aisne et Christian Namy, sénateur, président du conseil général de la Meuse, co-présidents de l’association "Paysages et sites de mémoire de la Grande Guerre", ainsi que par Serge Barcellini, contrôleur général des armées, secrétaire général de l’association, et Marie-Madeleine Damien, professeur de géographie à l’université de Lille. Cette structure rassemble treize départements tous situés sur la ligne de front, mais sur ce dossier, seul le département de la Marne demeure encore "prudent", selon le quotidien, car il "présente pour la deuxième fois à l'Unesco son projet de classement des paysages du Champagne".

Dans les régions  ● Dans Slate, tribune de Vincent Auzas, doctorant associé à l'Institut d'histoire du temps présent et rédacteur en chef de la revue Conserveries mémorielles, qui s'interroge : "Une loi pour le 11 Novembre, au nom de quelle urgence?". Selon son analyse, "l’enjeu (de cette loi) est certainement plus de laisser une empreinte politique que d’apporter une réponse à la demande des familles endeuillées", alors que de nombreuses questions, dont celle de "la gestion du patrimoine funéraire existant", restent "contournées". ● Si le tourisme de mémoire est devenu un "big business", selon l'édition anglaise de RFI, il repose sur un intérêt croissant du public. En témoigne : la création récente du musée de Meaux. ● Portrait, dans L'Union, du vieux tulipier de Virginie de Vienne-de-Château (Marne), témoin involontaire d'un bombardement du 11 décembre 1914, qui fit, selon le quotidien, "63 morts et blessés" dans les rangs du 128 RI. ● Trois Boulonnais, devenus de grands journalistes à Paris - Jules Huret, Georges Docquois et Eugène Tardieu -, sont sortis de l'oubli grâce au travail d'un conservatrice du patrimoine, Béatrice Seguin. Ils ont fréquenté de grands écrivains Maupassant, Zola..., mais ont également connu les tranchées de la Grande Guerre, raconte La Voix du Nord. ● Il y a 160 ans, naissait le maréchal Joffre. Cet anniversaire a été fêté la semaine dernière, à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), rapporte L'Indépendant.

Hors de France ● L'écrivain William Boyd a signé dans le supplément week-end du New York Times une tribune qui se demande pourquoi la Première Guerre continue d'être présente aujourd'hui.  ● La société montréalaise Idéacom coproduira les prochains épisodes de la série "Apocalypse", consacrée à la Première Guerre mondiale, dont la diffusion est prévue pour 2014, selon le portail canadien La Presse. ● En Angleterre, à partir d'un vieux reportage de Sebastian Faulks, rédigé il y a vingt ans, The Independent revient sur la mémoire des soldats de la Somme et d'Ypres, et l'histoire à l'origine du roman Birdsong, dont l'adaptation vient d'être réalisée pour le petit écran. The Guardian, de son côté, raconte ainsi comment des archéologues spécialisés furent consultés pour les décors de la série (et notamment la construction d'un tunnel, très inspiré de celui de la Boisselle). ● Après le Los Angeles Times, le Washington Post relate le combat d'Elsie Shemin-Roth pour que son père soit décoré de la "medal of honour" de manière posthume. ● Nous en parlions déjà en novembre mais le jugement est tombé : selon l'édition anglaise du Huffington Post, Lana Clitheroe, petite fille d'un soldat anglais, a été condamnée à 120 jours de prison pour avoir volé à Londres une plaque en bronze, qui portait le nom de soldats anglais morts lors de la Grande Guerre, et l'avoir revendue pour une somme dérisoire.

A voir, à lire et à écouter...  ● La restauration du film de William Wellman, Wings ("Les Ailes", en français, 1927) pour son édition Blue-Ray est achevée et elle est un "succès", selon le New York Post. L'occasion de voir ou revoir les plus beaux duels aériens qui aient été réalisés au cinéma. ● Parution de Armes en guerre, XIXe - XXe siècle Mythes, symboles, réalités, de François Cochet, CNRS Editions, 27 € ● A lire Allons enfants de la patrie, Génération Grande Guerre, de Manon Pignot, coll. L'univers historique, éd. Seuil, 24 €.

Et vous, qu'avez-vous remarqué ces jours-ci ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire