Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

26 déc. 2011

La presse en revue, semaine 20

Suite de notre revue de presse sur l'actualité de la Grande Guerre pour les jours passés...

Du côté des régions... ● Vingt-neuf tombes individuelles et une stèle collective qui marquent le sacrifice des soldats français de confession musulmane, morts au cours de la guerre 1914-1918, installées dans le carré militaire du cimetière Saint-Michel de Carcassonne ont été recouvertes d'inscriptions racistes et xénophobes et de croix gammées le 27 décembre dernier raconte La Dépêche. Ce même cimetière avait été profané en septembre dernier (voir ici notre revue de presse). ● Pour The Guardian, l'ouverture du musée de Meaux est le signe tangible d'une politique touristique hexagonale qui se tourne désormais résolument vers le tourisme mémoriel (en anglais, photo). ● La Dépêche a rencontré le créateur des décors de tranchées au musée de Meaux, Pascal Josse. ● La statue du monument aux morts de Feuchy, dans le Pas-de-Calais, a été volée la semaine dernière. Œuvre du Lillois Jules Déchin, lauréat du prix de Rome en 1898, la statue pesait 400 kg et représentait une femme symbolisant la France, selon La Voix du Nord. A noter qu'en Angleterre, dans le village d'Ellesmere Port , près de Liverpool, un homme qui avait volé une plaque avec les noms de soldats tués pendant la Grande Guerre a été condamné à neuf semaines de prison, rapporte le site Ellesmereportpioneer. ● Selon Le Courrier Picard, plusieurs maires du canton de Corbie (Somme) se sont réunis afin de recenser les traces laissées par la Grande Guerre, et, d'autre part, réfléchir à des initiatives locales lors de la période de commémoration du centenaire qui s'étalera de 2014 à fin 2018. ● L’Historial de la Grande Guerre fête ses 20 ans et propose un programme culturel pour 2012 dont le point d'orgue sera l'exposition "Missing of the Somme. Le tourisme de mémoire britannique", du 19 avril au 25 novembre prochains. Elle sera l'occasion de revenir sur l’histoire individuelle de plusieurs de ces "missing" et se pencher sur l’importance et la spécificité de la mémoire britannique de la Grande Guerre. A noter que la future année sera aussi l'occasion de fêter les 80 ans du mémorial de Thiepval.

Dans l'agenda... ● Représentation théâtrale d'Un petit jardin sus l'ventre au musée de la Grande Guerre le 12 février, "des histoires de tranchées, de misère, de malheur, dites avec humour et rage mêlés". ● Le Centre Pompidou-Metz ouvrira du 26 mai au 24 septembre 2012 une exposition thématique autour de l’année 1917, selon un communiqué d'AMA. "Au cœur de cette exposition, le tableau de Picasso, Parade, récemment restauré, fera un retour remarqué sur la scène publique puisqu’il n’avait pas été montré depuis près de deux décennies. À ses côtés, des œuvres Valloton, Maurice Denis, Otto Dix, Monet, Duchamp, Brancusi côtoieront celles d’anonymes ou de figures plus confidentielles ainsi que 400 documents d’archives (films, photographies, lettres, films, etc.)".
A voir, à lire et à écouter...  ● Le Creusot Infos annonce la sortie du livre J’étais pilote de chasse au-dessus des tranchées, aux éditions Gilles Platret, 168 p.,(25 €), qui rassemble les souvenirs d’Henri Trémeau (1898-1981), engagé volontaire en 1917. A noter que le Journal de Saône-et-Loire consacre une interview au fils d’Henri Trémeau, qui a préparé l'ouvrage. ● Les archives départementales de Mayotte viennent de sortir un ouvrage intitulé Mayotte et sa région dans la Grande guerre. Selon Mayottehebdo, "divisé en 8 chapitres, l'ouvrage permet de comprendre à la fois la situation économique, sociale et géopolitique de Mayotte pendant ces années-là et de toucher du doigt le parcours de combattants mahorais". ● Parution, selon La Dépêche, de Louis Caujolle, mémoires de guerre, 1914-1918, caporal, chef de section, au 83e R.I de Toulouse, d'août à octobre 1914, comme sergent, chef de section, au 209e R.I d'Agen, d'octobre à décembre 1914, comme sous-lieutenant, au front, jusqu'au mois d'août 1916 (à avoir ici une présentation sur le site de l'auteur). ● La revue Gauheria, dans son dernier numéro, revient sur un épisode méconnu de la Grande Guerre : le déplacement de centaines de réfugiés du Pas-de-Calais sur Douai occupé, rapporte La Voix du Nord.

Et vous, qu'avez-vous remarqué ces jours-ci ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire