Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

6 déc. 2011

La presse en revue, semaine 17

Suite de notre revue de presse sur l'actualité de Grande Guerre pour les jours passés...

En France, du côté des régions...
● Selon Le Point, qui cite une dépêche Reuters, "les profanations de lieux de culte sont en forte augmentation" depuis l'année 2008, qui reprend le rapport du groupe d’études sur la politique de prévention et de lutte contre les profanations des lieux de culte et des cimetières, présidé par le député Claude Bodin (UMP, Val-d’Oise). "La majeure partie des actes visant les cimetières ont lieu dans les régions Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Lorraine et Ile-de-France, qui abritent plusieurs cimetières et nécropoles militaires des guerres 1914-1918 et 1939-1945. Ce sont surtout les cimetières en zone rurale qui sont touchés" d'après l'hebdomadairePour prévenir la "banalisation" de ces "forfaits", le rapport propose d’inclure dans les cours d’instruction civique un module abordant la thématique du respect dû aux morts, de même que la généralisation des systèmes de vidéosurveillance. ● Selon la Nouvelle République, les 98 noms de morts pour la France gravés sur le monument de Genillé (Indre-et-Loire) n'ont pas encore livré tous leurs secrets. Un passionné d'histoire lance un appel pour lever ces derniers mystères. ● D'après L'Union, "l'Historial (de Péronne) sera au cœur des festivités du centenaire de la Grande Guerre" qui sera l'occasion, pour le musée, de "faire une large place à tout ce qui touche l'Afrique, l'Océanie, l'Amérique et plus seulement le trio Allemagne-France-Royaume-Uni". ● Une statue en bronze de plus de 200 kg, qui ornait le monument aux morts du village de Bucquoy (Pas-de-Calais) a été déboulonnée puis volée la semaine dernière, rapporte La Voix du Nord. ● L'Union a donné à lire cette semaine trois extraits du journal de l'abbé Pierre Nicolay, du village ardennais de Pussemange, tenu de 1914 à 1918. Un récit haut en couleurs de l'occupation : "Ils poussent des cris sauvages en franchissant la frontière" (épisode 1), "Dans les ruines fumantes de Donchery" (épisode 2) et "Le voluptueux sourire des donzelles" (épisode 3). ● Dans le cadre du projet Europeana 1914-1918, la Bibliothèque nationale universitaire de Strasbourg (BNU) propose aux Alsaciens de lui confier pour numérisation les archives familiales ayant trait à la Première Guerre mondiale (journaux intimes, photographies, lettres, objets, etc.). Pour participer à cette opération, il est nécessaire de prendre contact avec le service de la numérisation de la BNU (par courriel quid@bnu.fr ou par téléphone au 03 88 25 28 00) pour un rendez-vous soit dans les locaux de la bibliothèque soit à domicile.

Hors de France... ● Un nouveau centre pour commémorer le centenaire des Anzac sera construit dans la ville australienne d'Albany, où de nombreux Diggers et Néo-Zélandais furent embarquées pour l'Europe. Il sera doté par le gouvernement d'un budget d'1,3 million $ (soit 986 000 €, source Sydney Morning Herald) et devrait être achevé 2015. Le site marque le démarrage des "grands travaux" pour la célébration du centenaire. ● L'information est passée inaperçue, mais le gouvernement flamand a donné, le 10 novembre dernier, le coup d'envoi de la commémoration officielle de la grande guerre, intitulée "100 jaar Groote Oorlog (2014-'18)". Le ministre-président, Kris Peeters, a détaillé les projets du gouvernement flamand au niveau international, parmi lesquels figure la signature de la Déclaration 'Flanders Fields' à l’occasion de la fête de l'Armistice en 2012 (à télécharger le PDF du projet de commémoration flamand). ● Selon l'agence Reuters, relayée par le Daily Mail (photo), les équipes juniors de Manchester United (Angleterre), Borussia Dortmund (Allemagne), Genk (Belgique) et Lens (France) ont disputé, à Ypres, le week-end dernier, un tournoi pour commémorer la trêve de Noël spontanée intervenue en 1914 sur le front occidental lors de la Première Guerre Mondiale (à lire ce billet d'un chroniqueur du Telegraph). A noter qu'une reconstitution de la trêve de Noël est également organisée, du 16 au 18 décembre, à Warneton, par plusieurs associations. ● Selon le site de Radio Canada, un circuit touristique sur le thème de la Grande Guerre traversant le Nord-Est de l'Ontario jusqu'au Nord-Ouest québécois devrait voir le jour d'ici un an. Il rend hommage aux milliers d'Ukrainiens, de Roumains et de Croates, entre autres, qui ont été internés, entre 1915 et 1917 dans des camps de prisonniers. ● Le "buzz" promotionnel s'amplifie autour du film de Steven Spielberg War Horse. Hollywood Reporter raconte les 63 jours de tournage qui furent plutôt... éprouvants. Et USA Today consacre un long papier sur les intentions du réalisateur... et celles de l'écrivain du roman de Michael Morpugo. ● Le site Gentside a mis en ligne quelques photos des "sculptures humaines" d'Arthur Mole et John Thomas, qui servaient à exalter l'effort de guerre des Américains pendant la Grande Guerre.

Dans l'agenda... ● Le 21 janvier, au théâtre D. Cardwell , de Draveil (Essonne), se tiendra une adaptation du roman Ceux de 14, de Maurice Genevoix, par le comédien Vincent Barraud. Le comédien, dans sa note d'intention explique vouloir "retrouver dans le texte de Genevoix la sensibilité de celui de Camus et la puissance dramatique de celui de Racine. (Ce texte) est un condensé d’épique et de banal, de grandiose et de mesquin. Il est tellement, tout simplement, humain !" ● Jusqu'au 31 décembre 2011, la librairie Elkar, 1 place de l'Arsenal, à Bayonne, organise une exposition autour de la BD de Marko et Ollier Les Godillots. Elle est composée de planches originales, croquis… du tome 1 "Le plateau du croquemitaire" et est complétée de documents et objets en rapport avec la Grande guerre. Rappelons que Marko a été également interviewé sur ce blog.
A voir, à lire et à écouter... ● Le polar historique Somme Stations d'Andrew Martin (éd. Faber and Faber Crime, à partir de 9,90 €) a remporté, en Angleterre, le prix Ellis Peters Award, décerné par la Crime writers' association. Il a pour cadre l'engagement anglais dans la Somme dans une unité des trains de combat. ● Quelques articles sur la Première Guerre dans le n° 220 des Chemins de la mémoire, de novembre 2011 : l'usage du rhum dans les tranchées, une interview de Michel Rouger, directeur du musée de Meaux, le récit d'un voyage du 11e BCP aux Etats-Unis en 1918... ● Sortie en édition également de : La guerre dans la BD, de Mike Conroy, éd. Eyrolles, 29 € (édition française de War Stories, paru en 2009)

Et vous, qu'avez-vous remarqué ces jours-ci ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire