Pourquoi ce blog et comment le lire ?

Cette page, qui n'a pas la prétention d'être exhaustive, est un hommage rendu aux hommes du 36e régiment d'infanterie que mon arrière-grand-père, Fernand Le Bailly, a côtoyés, parfois photographiés pendant la Première Guerre mondiale. Elle souhaite conserver et transmettre leur souvenir. Elle est conçue à partir de témoignages, d'écrits et d'archives personnels qui m'ont été envoyés, en partie par des descendants de soldats du 36e. Elle est aussi un prétexte pour aller à la rencontre d'"invités" – historiens, passionnés de la Grande Guerre, élus, écrivains... – qui nous font redécouvrir aujourd'hui ce titanesque conflit. Elle est enfin un argument pour découvrir tous les prolongements de ce gigantesque conflit dans le monde d'aujourd'hui.
Comment consulter cette page ? Vous pouvez lire progressivement les messages, qui ne respectent pas un ordre chronologique (ils évoquent, par exemple, l'année 1915 ou 1914). Vous pouvez aussi avoir envie de vous attarder sur une année ou un secteur géographique : pour cela, cliquez dans la colonne à gauche dans la rubrique "Pages d'histoire du 36e" sur la période et le lieu qui vous intéressent. Tous les messages seront alors rassemblés pour vous selon l'ordre de publication.
Comment rentrer en contact ? Pour de plus amples renseignements sur ce site, ou me faire parvenir une copie de vos documents, vos souvenirs ou remarques, écrivez-moi. Mon adresse : jerome.verroust@gmail.com. Je vous souhaite une agréable lecture.

Avertissement : Si pour une raison quelconque, un ayant-droit d'une des personnes référencées sur ce site désire le retrait de la (les) photo(s) et des informations qui l'accompagnent, qu'il me contacte.

15 nov. 2011

La presse en revue, semaine 14

Suite de notre revue de presse sur l'actualité de Grande Guerre pour les jours passés...

En France ...
Après l'annonce de Nicolas Sarkozy de transformer la journée du 11 novembre en un "jour de tous les morts pour la France", Marine Le Pen s'est déclaré opposée à la proposition de Sarkozy d'un "Memorial Day". Selon elle, "la Première Guerre mondiale a une spécificité (...) qu'il faut conserver", a-t-elle déclaré à l'AFP. A noter que, d'après un sondage Ifop réalisé pour le JDD, près de 64% des Français approuvent le projet de loi  annoncé par Nicolas Sarkozy de faire du 11 novembre la date de commémoration de la Grande Guerre et de tous les morts pour la France.
En outre, comme les précédentes revues de presse l'ont montré, le 11 novembre a été l'occasion pour de nombreux villages de "revisiter" leur monument aux morts. Une tendance qui va sans doute se renforcer d'ici 2014. En témoignent, parmi plusieurs articles consacrés au sujet, l'histoire du poilu oublié d'Eurre, Paul-Antonin Bost, né à Vaunaveys le 11 avril 1880, raconté par Le Dauphiné, celle de Jean Lesgards, décédé en 1930 des suites d'une tuberculose contractée dans les tranchées et rajouté sur le monument aux morts de Soustons (source : Sud-Ouest), du soldat Alfred Quenhen, dont le patronyme a été rajouté au monument de Groffliers (Pas-de-Calais), selon La Voix du Nord, qui raconte aussi l'histoire de Robert Thumerel ajouté sur le monument aux morts de Laventie (Pas-de-Calais), etc.

Du côté des régions... ● Les marins de Cherbourg ont participé aux cérémonies du 11 novembre, selon Tendance Ouest (avec audio). ● De Combrit à Landudec, Le Télégramme retrace ces "plus de 2.000 Bigoudens" à être tombés pour la France lors de la Grande Guerre. ● Dans le Valenciennois, la guerre 14-18 a aussi été marquée par les martyrs russes, raconte La Voix du Nord. ● Le coq en bronze du monument aux morts de Seclin (Nord) qui a été volé s'est vu remplacé, avant les cérémonies du 11 novembre, par un coq en pierre, trois fois moins cher que le bronze, selon La Voix du Nord. ● Dans une interview à La Voix du Nord, Marc Laffineur, secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, a évoqué la construction, aux environs de Vimy, d'un monument-mur "qui va rassembler 600 000 noms de morts dans la région lors de la guerre 14-18". ● Le laboratoire d'histoire du Nord de Lille 3 de Villeneuve d'Ascq (Nord) vient de lancer un recensement de tous les monuments aux morts du département au travers d'une base de données, raconte Nord Eclair. Ce travail devrait être par la suite étendu à la région (site officiel ici). ● Le sacrifice des Indiens durant la Grande Guerre n'a pas été oublié selon La Voix du Nord. ● A Villars (Loire), le mystère entoure encore deux dépouilles retrouvées avec dix autres en 2008 dans une crypte, sous le monument aux morts, selon Le Progrès. ● Beaucoup de questions demeurent autour du caporal infirmier Edmond Chasseraud, curé d'Aigrefeuille-d'Aunis (Charente-Maritime) avant guerre, et mort le 11 novembre 1918 comme poilu d'Orient. (source : Sud-Ouest). ● La Couronne (Charente) a rendu hommage à 14 poilus "rendus fous par la guerre", selon Sud-Ouest. ● Deux jours après le 11 novembre, France 3 a filmé à Aniane (Hérault) une manifestation de pacifistes, avec, parmi eux, l'ancien secrétaire général de Force Ouvrière Marc Blondel, qui réclament la réhabilitation des fusillés pour l'exemple et leur inscription au monument aux morts. ● Deux mois après son lancement, le chantier de fouilles archéologiques du "tunnel" qui a permis de retrouver les 21 soldats allemands tués en 1918, s’est achevé à Carspach, selon L'Alsace.

Hors de France... ● The Daily Telegraph propose un bel album photographiques sur le 11 novembre outre-Manche et dans le monde entier. ● The Guardian fait le point sur le pendant anglais du projet de numérisation de documents issus des collections patrimoniales de huit pays de l'Union européenne autour de la "Grande Guerre", plus connu sous le nom d'Europeana 14-18. Le quotidien évoque également les préparatifs en Flandre belge en prévision des attentes des Anglais pour le centenaire. ● En Angleterre, The Sunday Telegraph se lance à son tour dans une campagne de sauvegarde des monuments aux morts. Cette campagne a reçu le soutien de vétérans, membres du Parlement... ● Après le musée impérial de le guerre de Londres, les archives australiennes mettent en ligne près de 500 photos de "Diggers" photographiés en Angleterre, avant l'enfer des tranchées, clichés qui ont été par la suite non réclamés (source : Sunday Morning Herald, photo).


Dans l'agenda... ● Les Archives départementales de l’Orne proposent, à Alençon, du 11 novembre 2011 au 30 mars 2012 l’exposition "Les aviateurs ornais de la Grande Guerre".
A voir, à lire et à écouter... ● A écouter Christophe Lab, architecte du nouveau musée de la Grande Guerre à Meaux, son associée Cécile Courtey, et Jean-Pierre Verney, collectionneur, grand expert de ce conflit, et conseiller scientifique du musée, dans l'émission Métropolitains de France Culture du 13/11. ● A voir dans l'émission "Historiquement Show", sur la chaîne Histoire, les écrivains et la Grande Guerre. Avec Stéphane Audoin-Rouzeau, Michel Bernard, Dominique Jamet et Arnaud Teyssier. ● A voir sur France 3 Aquitaine le documentaire de Serge Simon "Une pensée du Courneau", qui revient sur l’histoire du camp du Courneau, créé près d’Arcachon, lors de la première guerre mondiale. ● A voir sur le site France 3 l'émission "L'ombre d'un doute", avec un documentaire sur le thème "Clémenceau contre la paix". ● A lire L'envers des parades - Le commandement de l'armée allemande : réalités et destins croisés 1914-1918, de Jean-Claude Laparra , Pascal Hesse, éd. Soteca, 29 € ● A lire Le Musée de la Grande Guerre, Pays de Meaux - Un nouveau regard sur 14/18, de Collectif, éd. Cherche Midi, 29 € ● A lire Un prêtre missionnaire dans la grande guerre, de Denis Omer, éd. 14-18, 25 €.



Et vous, qu'avez-vous remarqué ces jours-ci ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire